Soutien aux salariés de la société ORONA en Norvège

                                                                                                                                                                                                          Lundi 28 mai 2018

 

La CGT KONÉ France ;

La CGT Schindler France ;

La CGT OTIS France ;

La CGT ThyssenKrupp France ;

La FGTB Belgique ;

 

Apportent leur inconditionnel soutien aux salariés de la société ORONA en Norvège en grève depuis plus de 10 jours pour obtenir de leur direction une convention collective.

10 jours de pressions et de menaces.

En effet, la direction ORONA menace les 35 salariés de l’entreprise de se retirer du pays si la grève continue.

Mais la menace ne prend pas. Les grévistes restent déterminés. 

 

Comme partout en Europe, le patronat des ascenseurs met en place des organisations du travail pour augmenter et intensifier les charges de travail. Ces mêmes organisations du travail tentent de supprimer les collectifs de travail. Le combat de nos collègues norvégiens est d’autant plus méritoire. Ils font honneur à la classe ouvrière.

 

Il est de notre devoir de les soutenir et de montrer que les salariés grévistes de ORONA ne sont pas seuls.

 

A l’heure où, partout en Europe, les syndicats de travailleurs combattifs sont décriés par les médias aux bottes du patronat et des puissances de l’argent, l’exemple norvégien nous rappelle l’importance pour les travailleurs de s’organiser collectivement. C’est par l’organisation et la lutte collective que nous pourrons défendre nos droits et en conquérir de nouveaux ! C’est par l’organisation et la lutte collective que nous pourrons imposer d’autre choix que de renforcer la croissance pour verser toujours plus de dividendes aux actionnaires.

 

Le syndicat est l’outil des travailleurs, la grève est leur arme !

 

******************************************************

 

CGT KONE France;CGT Schindler France;CGT OTIS France;CGT ThyssenKrupp France;FGTB Belgium ;

 

Bring their unconditional support to employees of ORONA in Norway who have been on strike for more than 10 days to obtain a collective agreement from their management.

10 days of pressure and threats.Indeed, the ORONA management threatens the 35 employees of the company to leave from the country if the strike continues. But the threat does not take. The strikers remain determined.As everywhere in Europe, the employers of the elevators set up labor organizations to increase and intensify workloads. These same labor organizations try to suppress work collectives. The fight of our Norwegian colleagues is all the more meritorious. They do honor to the working class. It is our duty to support them and show that the striking employees of ORONA are not alone.At a time when workers’ unions in France and Belgium are criticized by the media for the boots of employers and the powers of money, the Norwegian example reminds us of the importance for workers to organize collectively. The union is the tool of the workers.The strike is his weapon !  

Imprimer cet article Télécharger cet article

Une réaction

  1. Soutien des salariés ORONA Belgique qui vivent au quotidien la même stratégie mise en place par le patronat des ascenseurs ,sans oublier la perte de qualité du travail,la sécurité,la réduction du temps de formation pour les nouveaux,les heures supplémentaires à répétition ,la pénibilité du travail,les heures de garde etc…….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *