Compte rendu des élus CGT au CCE de septembre 2017.

Compte rendu des élus CGT au CCE de septembre  2017.

 

Situation économique selon l’expert.

 

67% des dividendes UTC partent à l’actionnariat.

Les résultats Otis sont conséquents et restent n°1 pour le groupe UTC.

Bonne efficacité économique OTIS qui devrait durer dans le temps.

Satisfaction client en baisse ces dernières année due notamment au sous-investissement, à la recherche de production forcée et aux restructurations successives.

La nouvelle direction en place depuis une année veut revenir aux basiques en renforçant la qualité de service.

Amélioration pour 2017 des indicateurs (VR à 89%, heures de O en augmentation, présence commerciale etc.).

Sous traitance en baisse établissements Nord et Grand Ouest. Forte augmentation Sud Est.

FHR en baisse.

Objectifs ambitieux notamment sur Gien.

Forte inquiétude à Argenteuil.

 

La direction confirme sa nouvelle stratégie et souligne son souhait d’avancer sur la digitalisation.

 

Selon la CGT le rapport plutôt favorable à la nouvelle direction qui fait acte de nouvelle aire ne reflète pas la réalité de terrain. Plusieurs points nous ont interpellé.

– Nous qualifions la situation d’Argenteuil de grave et appelons à une grande vigilance. Nous avons demandé à la direction de garantir qu’il n’y aura pas de casse sociale, ce à quoi la direction se refuse.

La CGT dénonce les VR non faites, les astreintes non pourvues, les manques de réactivité. Elle met à mal la position positiviste le la direction en rappelant les conditions de travail toujours plus dégradée des salariés, les sanctions disciplinaires et la qualité des interventions.

– Le paradoxe PMC dont on dit qu’ils sont en difficulté alors que les contremaitres, de par la stratégie de l’entreprise, sont incités à acheter ailleurs au vu des prix pratiqués.

-La situation économique des salariés a été mise en parallèle avec une critique vigoureuse de la politique salariale.

Nous nous sommes exprimée contre la politique économique lors de la consultation. Elle a été la seule organisation syndicale à adopter cette position !

 

La direction nationale OTIS a à cette occasion pu montrer son vrai visage. En effet, nous avons eu un long débat sur notre position face à cette consultation, la direction nous ayant expliqué ne pouvoir répondre à toutes nos questions dans l’immédiat, avant la consultation. Elle s’est faite un malin plaisir à y répondre après la consultation et ainsi tenter d’humilier notre organisation syndicale. La CGT est scandalisée par cette attitude méprisante.

Avis du CCE sur l’utilisation du CICE.

La CGT rappelle que dans CICE il y a une notion de favoriser l’emploi. Or, dans la présentation de la direction sur l’utilisation du CICE, il n’est aucunement question d’emploi. L’entreprise détourne l’argent du contribuable pour renflouer des filiales UTC. L’ensemble des organisations syndicale s’est positionné contre hormis un élu CFE/CGC qui s’est abstenu.

Information sur le déploiement des I Phones.

Le 26 septembre pour Les régions Grand-ouest sud

Le 28 septembre et 3 octobre pour la région Tertiaire

Le 5 et 12 octobre pour la région Nord

Le 17 octobre Sud, le19 octobre R2A

Les absents ce jour-là feront une cession compète de rattrapage.

Les applications prévues seront déployées fin d’année.

Le contrat de responsabilité.

Le contexte législatif santé change au 1 janvier 2018. La direction convoque une négociation sur ce contrat de responsabilité trois mois avant la mise en place, le 19 septembre.

L’objectif des contrats responsables est d’encadrer les dépenses de santé. Pour être considéré responsable, un contrat frais de santé doit donc se conformer à des règles bien précises.

Il faut savoir que l’entreprise avait 3 ans pour ce faire. Pour la CGT, c’est une casse programmée de la sécurité sociale issue du conseil national de la résistance

Les orientations stratégiques de l’entreprise.

Les experts avouent avoir peu d’information à moyen et long terme de par la direction.

A court terme, il semble qu’il y ait une réelle rupture de tendance stratégique avec l’abandon de la politique de réduction des couts et de personnel. Avec une conjoncture économique favorable, OTIS prévoit une croissance qualifiée de « tout azimut » avec 2 points de part de marché en plus à l’horizon 2019.

OTIS peine cependant à recruter les bons profils. Pour la CGT, le recrutement ne suffit pas. La fidélisation par la reconnaissance, notamment salariale et la formation sont indispensables. De plus, nous regrettons que la direction n’ait pas anticipé cette reprise en lançant un programme d’embauche suffisamment en amont. OTIS France a perdu 1000 ouvriers depuis 2009.

Les experts nous ont fait part du renforcement programmé de l’activité escalator et de celle des portes.

La grande annonce est le lancement pour 2019 du GEN3 avec, d’après la direction, « une rupture technologique sur le marché ». Nous insistons encore sur les besoins d’anticipation auprès des salariés.

 

La direction annonce une année 2018 de rupture fondamentale des pratiques managériales et opérationnelles de l’entreprise.

La CGT dénonce les bons mots de la direction contre l’absence d’actes concrets, ce qui déplais au plus haut point.La direction tente, toujours avec des « bons mots » de se dédouaner de la question des salaires en la renvoyant au prochain CCE du mois d’octobre. La CGT rappelle les conditions de travail actuelles avec des exemples concrets comme sur l’établissement Tertiaire ou les techniciens « porte » travaillent dans des conditions de sécurité inacceptables. Cet établissement semble particulièrement touché par le paradoxe des bons mots et des non actes. Toujours pour la CGT, le retour à la qualité n’est pas compatible avec la recherche toujours accrue de productivité et de profit avec des outils dont le niveau de sous-traitance actuelle et à venir.

Tout autour de la table, les exemples contradictoires aux bonnes intentions annoncées par la direction fusent et mettent à mal le discours de l’employeur. La vraie vie des salariés revient perturber les débats.

La stratégie de croissance « tout azimut » nous parait n’être qu’une option économique avec une diversification des activités plus une plus grande part de marché.

Les organisations syndicales restent toutes dubitatives à la fin des explications de la direction. La CGT se déclare dans l’incapacité d’être consultée aux vus du peu d’information concrète obtenue ce qui gêne la direction dans son obligation de consulter le CCE. Les autres OS acceptent la consultation et décident de s’abstenir.

Information sur le système global RH en remplacement d’Aristot.

La direction précise que le but annoncé est de classifier uniformément les métiers au niveau monde pour l’ensemble du groupe UTC. Ceci pour faciliter et développer les mobilitésinternationales. Les personnels techniques chantiers ne sont pas concernés. Ils restent attachés à la convention collective de la métallurgie. Les rémunérations, codes et législations du travail, temps de travail, etc. ne sont pas remises en cause. Il s’agirait uniquement de classification de métier intra UTC. La CGT s’inquiète d’une possible intrusion dans les domaines privés des salariés.

Présentation du nouveau mode d’enquête d’opinion interne pour les salariés appelée GLINT.

Mise en place dès 2018, plus simple, moins dense, plus à l’écoute, chaque trimestre. Disponibilité rapide pour plus de réactivité de la direction. Un prestataire extérieur traitera les réponses et garantira l’anonymat. Les OS expriment des doutes face à cette anonymat.

Les élus CGT souligne le passif de l’entreprise en termes d’annonce et du respect de sa parole donnée aux instances représentatives du personnel.

La direction revient sur les questions en suspens du dernier CCE

Porte et escalators

Les techniciens portes et escalators ne sont pas soumis à DATI de par la législation.

Astreintes

La nouvelle organisation des astreintes sur Sud Est n’est toujours pas en place. Un CHSCT est prévu le 13 septembre. La CGT oppose à l’organisation proposée un manque de cohérence de la DR. Une nouvelle mouture vient d’être envoyée.

Il y a eu 2 démissions sur Grand Ouest dû à la nouvelle organisation des astreintes. Des adaptations ont été mises en place sur plusieurs agences et antennes.

La CGT demande à prendre en compte, outre la législation et la satisfaction client, les conditions de vie des salariés.

 

Les MOP amiantes :

Le 26 juillet l’ICHS a été réunie. L’IC CHSCT sera réunie ultérieurement après réajustement des MOP pour présentation.

EPC :

Les arrêt maladie sont remplacés par des intérimaires. Il n’y a pas de frein de la part de la direction.

IPHONE

-Les I Phones ne sont pas géolocalisables lorsqu’ils sont éteint

-Air Watch : La direction se propose de nous envoyer les détails de cette application. Elle réaffirme qu’elle n’espionnera pas les I Phones dotés à son personnel.

-Les valeurs du champ électromagnétique émis par l’I Phone sont inférieures aux valeurs limites prévues par la législation. Nous soulignons que la direction ne répond pas à la question posée.

Les dividendes

pour ces dernières années dépassent généralement les 200 millions d’euros par an.

 

La CGT a interpelé la direction nationale sur l’article paru dans le magazine Santé et Travail du mois de juillet intitulé : « Amiante à tous les étages pour les techniciens OTIS ». La direction refuse catégoriquement de commenter cet article.

 

http://www.sante-et-travail.fr/amiante-a-tous-les-etages-pour-les-techniciens-otis_fr_art_1469_79123.html

 

Les élus CGT au CCE

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *