NAO 2018, l’austérité ça suffit !

NAO 2018, l’austérité ça suffit !

 Pour enfin une vie meilleure en 2018 !

A l’instar de nos collègues allemands qui revendiques par la grève 6 % d’augmentation, la CGT OTIS revendique une augmentation générale des salaires de 6 % minimum.

La CGT rappelle que les augmentations salariales doivent tenir compte de l’excellente santé financière de l’entreprise obtenue grâce aux efforts constants de tous les salariés.

Il ne sert à rien qu’OTIS se vante de sa position de n°1 et laisse à ses salariés le soin de gérer leurs fins de mois difficiles ! Pour rappel, le chiffre d’affaire d’OTIS SCS était en 2016 de 911 Millions d’euros avec un taux de marge opérationnel de 22,1 %, un niveau des plus élevé de France.

 La CGT rappelle son attachement à une augmentation générale pour tous, seule garantie d’une réelle reconnaissance du travail accompli. L’attribution d’augmentations au mérite n’étant qu’un outil utilisé par la direction pour diviser les salariés.

Il ne sert à rien qu’OTIS se vante d’une politique sociale en excluant de son programme de reconnaissance l’augmentation générale attendue depuis tant d’années.

La CGT demande que soient traités les écarts de rémunération qui existent encore entre hommes et femmes, notamment au plus bas de l’échelle des classifications.

Il ne sert à rien qu’OTIS demande aux partenaires sociaux de conclure un accord sur l’égalité entre les femmes et les hommes sans commencer par la plus basique des discriminations, l’écart de salaire.

 

La CGT demande des qualifications correspondantes aux exigences des métiers avec un échelon à l’embauche équivalent aux diplômes et la reconnaissance des acquis obtenus par l’ancienneté dans l’entreprise.

La CGT demande un salaire d’embauche équivalent à 1,2 smic pour un niveau BEP/CAP ; 1,4 pour un niveau BAC ; 1,6 pour un niveau BTS.

La CGT demande un changement d’échelon tous les 5 ans maximum.

La CGT demande un taux horaire de l’astreinte de 4 euros.

La CGT demande l’arrêt du hors horaire pour les salariés de plus de 50 ans qui le souhaitent (astreintes, HHO maintenance, équipes à Gien).

La CGT demande la reconnaissance définitive du lundi de Pentecôte chaumé payé.

La CGT demande la reconnaissance de la pénibilité du travail par un départ anticipé possible dès 57 ans pour les salariés « chantiers » qui le souhaitent.

La CGT demande la reconnaissance de la fidélité à l’entreprise en continuant de faire évoluer la prime d’ancienneté au-delà 20 années actuelles.

La CGT demande de garantir le principe d’un technicien- une tournée et des tournées à 130 appareils maximum pour 35 heures de travail effectif par semaine.

 

Rejoignez la CGT OTIS, plus d’infos sur : otis.reference-syndicale.fr

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *